Léonard de Vinci : une commémoration au Louvre

Les férus de la Renaissance le savent déjà : le Louvre a consacré toute une exposition sur le travail de Léonard de Vinci pour célébrer ses 500 ans. A travers plus de 20 œuvres et croquis, nous avons pu observer sa méthode de travail de l’analyse scientifique à la pièce finale. Coup d’œil sur le travail d’un artiste aux multiples talents.

De Vinci : le symbole de la Renaissance

De Vinci est un artiste aux multiples talents et revêt ainsi plusieurs casquettes : peintre Florentin, scientifique, ingénieur, anatomiste, sculpteur, architecte, urbaniste, musicien, poète, philosophe et écrivain.

Sa carrière débute en tant qu’organisateur de spectacles où il met en pratique son esprit inventif pour développer des machines et proposer des spectacles hors normes. Parallèlement à sa carrière dans le spectacle, Léonard de Vinci peint La Vierge aux Rochers, un de ses premiers chefs-d’œuvre puis il lui est demandé de peindre La Cène pour le réfectoire du Monastère Santa Maria delle Grazie.

La Cène – Léonard de Vinci

Dans les années 1500, Louis XII rencontre De Vinci. Il lui commande un portrait de Saint Anne, mère de la Vierge, pour honorer son épouse Anne de Bretagne qui vient de lui donner une fille. Le Peintre va travailler sur cette œuvre jusqu’à sa mort, portant à la perfection la technique du sfumato.

Cette technique picturale consiste à donner au sujet des contours imprécis pour une texture lisse et transparente. Le but est d’obtenir un visuel et une atmosphère « moelleux ». Pour élaborer cette technique, De Vinci s’est penché sur l’étude de l’acuité pour noter les effets de l’éclairage.

Les évolutions technologiques au service de l’art

500 ans après sa mort, le Louvre a très bien honorer le Génie de la Renaissance. Et pour cause, le peintre continue de fasciner : le musée met alors en exergue le travail scientifique du peintre. Mais également, la manière dont il a réfléchi pour élaborer ses peintures.

De Vinci parle beaucoup de “Science de la peinture”. C’est pour cette raison qu’il s’est entouré de scientifiques pour développer et parfaire ses techniques picturales. Selon lui, la science va au-delà d’un regroupement de savoirs. En effet, elle implique l’interconnexion, les motifs récurrents dans la nature, la perspective, la lumière…

« Léonard est toujours en train de chercher plusieurs compositions à la fois, le dessin est presque cinétique. »

Bruno Mottin

L’utilisation des nouvelles technologies a donc permis de retracer les étapes de la conception des œuvres du maître italien : le Louvre nous fait donc découvrir le dernier coup de crayon avant le passage à la peinture.

Grâce à la réflectographie infrarouge, une cartographie de chaque élément qui compose la toile est obtenue. L’analyse des éléments (fer, plomb, cuivre…) présents dans les pigments qu’utilisait De Vinci nous aide donc à mieux comprendre ses oeuvres : on y voit les reprises, les hésitations du peintre…



Vous souhaitez d’autres idées d’expositions ? Rendez-vous sur notre site dans la rubrique “Actualités” !